Back to Stratégies #ComRSE

janvier 02nd, 2014  /  Category: Avis des experts  / 

  • touze

Florence TOUZÉ

Responsable des programmes communication de marque, professeur de marketing,
Titulaire de la Chaire Marque Responsable, SciencesCom – Audencia Group

 

Des faits compréhensibles et pertinents

La responsabilité des entreprises parle au consommateur. Elle devient même un argument de préférence. À condition que l’information soit concrète et opérante pour lui. La communication doit donc éviter tout jargon RSE ou DD et s’appuyer sur des faits vérifiables ou des actions mesurables.

De l’humilité mais de l’engagement

Le consommateur peut entendre que l’entreprise n’est pas parfaite. À condition qu’elle soit sincère et qu’elle s’engage dans le progrès. Si toute surenchère ou toute information non vérifiable est à proscrire, toute initiative responsable mérite une information à sa mesure. Relations presse, packaging, blog, sont par exemple des lieux adaptés à ces expressions en fonction de leur nature.

Une démarche collaborative

Une démarche responsable est un cheminement. Sa communication doit l’être aussi. Et peut devenir une conversation avec les publics. Cela suppose d’accepter les irritants et d’être dans une posture d’ouverture. Et cela suppose une organisation spécifique et des compétences pour animer cette nouvelle relation.

×
?