Back to Stratégies #ComRSE

janvier 15th, 2014  /  Category: Avis des experts  / 

  • chaveau

Alain CHAUVEAU

Journaliste, auteur, conférencier, formateur et consultant spécialisé sur le DD et la RSE

   

Du rapport RSE à la plateforme de communication RSE

Le rapport RSE est un « monstre » qui est essentiellement destiné aux analystes extra-financiers pour figurer dans les indices boursiers RSE. On a perdu son objectif premier : le dialogue avec l’ensemble des parties-prenantes. Il doit devenir la matrice d’une véritable plateforme de communication RSE qui permet de porter les résultats, engagements et objectifs sociétaux de l’entreprise à la connaissance des parties-prenantes sous des formes et par des canaux appropriés à chaque type de parties-prenantes.

Le storytelling du développement durable

Alors que les entreprises n’ont jamais été aussi transparentes (par souci de compliance ou à cause de la réglementation), jamais également leur taux de crédibilité parmi les citoyens/consommateurs n’a été aussi bas (surtout chez les jeunes) quand elles parlent de RSE. Ce paradoxe démontre que leur communication est inefficace : trop institutionnelle, trop techno, trop basée sur des chiffres abscons… Elle ne raconte pas d’histoires (véridiques, bien sûr !) qui permettent d’emporter l’adhésion des parties-prenantes, en les impliquant aussi émotionnellement.

Impliquer ses consommateurs dans l’utilisation durable des produits

De plus en plus d’entreprises se rendent compte, en faisant des ACV globales, que leurs impacts principaux se trouvent souvent dans l’utilisation de leurs produits (cf. exemple d’Unilever dont 70 % de l’impact environnemental de ses produits serait dans leur utilisation). Du coup, les entreprises découvrent un nouveau volet de leur responsabilité : communiquer auprès de leurs consommateurs pour les sensibiliser et leur faire découvrir des modes d’utilisation des produits moins impactants (ex : bon dosage des lessives).

×
?